• Idées et débats

    Analyse des pratiques des spécialistes de médecine interne : une enquête transversale descriptive nationale

    P. PottierCorresponding Author Contact Information, E-mail The Corresponding Author, a, J. -H. Barriera, b, P. Lombrailc, I. Durand-Zaleskid, J. -L. Duponde, C. Jeandelf, B. Devulderg, J. -M. Zizah, D. Sérénii and O. Blétryj

    a Service de médecine interne, Hôtel-Dieu, CHU de Nantes, place Alexis-Ricordeau, 44093, Nantes cedex 1, France b Département de formation médicale continue et de développement pédagogique, faculté de médecine de Nantes, 1, rue Gaston-Veil, 44035, Nantes cedex, France c Laboratoire de santé publique, hôpital Saint-Jacques, CHU de Nantes, rue Saint-Jacques, 44093, Nantes cedex, France d Laboratoire de santé publique, CHU Henri-Mondor, 51, avenue du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny, 94010, Créteil cedex, France e Service de médecine interne, hôpital Jean-Minjoz, CHU de Besançon, boulevard Flemming, 25030, Besançon cedex, France f Centre Antonin-Balmès, CHU, 34295, Montpellier cedex 5, France g Service de médecine interne, hôpital Claude-Huriez, 59037, Lille cedex, France h Service de médecine interne–rhumatologie, hôpital la Croix-Saint-Simon, 125, rue d'Avron, 75960, Paris cedex 20, France i Service de médecine interne, hôpital Saint-Louis, 1, avenue Claude-Vellefaux, 75010, Paris, France j Service de médecine interne, hôpital Foch, 92151, Suresnes cedex, France

    4 Novembre 2003; 
    accepté le: 17 Février 2004. 
    Available online 31 March 2004.


    Abstract

    Propos. – Cette enquête d'épidémiologie descriptive réalisée en mars 2002 avait un double but : 1) contribuer à l'élaboration d'un Livre blanc sur la spécialité ; 2) analyser les besoins de formation des internistes.

    Méthodes. – Pour les trois premiers patients vus en consultation et au cours d'une visite en salle dans la semaine suivant la réception du questionnaire, les 2155 internistes répertoriés sur le fichier ADELI devaient décrire l'âge, le sexe, la provenance des patients ; le motif de recours et la nature du ou des symptôme(s) ; la nature et la complexité de la problématique ainsi que le type de compétences requises. Ils devaient également renseigner le diagnostic principal pour tous les patients vus ce même jour.

    Résultats. – Nous avons eu 360 réponses dont 332 exploitables. Cinq mille six cent quarante et un diagnostics principaux ont été colligés. Quinze pour cent des internistes interrogés exerçaient dans des disciplines autres que la médecine interne. Les maladies orphelines étaient les pathologies les plus fréquemment prises en charge en consultation (17 %) alors qu'en hospitalisation, les pathologies infectieuses, hématologiques et cancérologiques dominaient. Dans 55 % des cas, les patients étaient adressés par un généraliste ou un spécialiste en 2e ou 3e recours. Dans 70 % des cas, la seule compétence de l'interniste suffisait. La complexité de la problématique était évaluée globalement à 45/100 sur une échelle analogique.

    Conclusion. – Cette analyse renseigne sur la typologie des patients pris en charge par l'interniste, sur la nature de son exercice professionnel et sur ses réels besoins de formation médicale post-universitaire.

    Mots-clé: Audit médical; Compétence clinique; Pratique médicale; Guides de planification de la santé; France

    dermato : dermatologie; neuro : neurologie; onco : oncologie; cardio : cardiologie; pneumo : pneumologie; rhumato : rhumatologie; émato : hématologie; immuno : immunologie; vasc : vasculaire; nephro : néphrologie; diabeto : diabétologie; gastro : hépatogastroentérologie; réa : réanimation; social : problématique exclusivement sociale; AEG : altération de l'état général; Vasc. Vein : pathologie vasculaire veineuse; Vasc. Art : pathologie vasculaire artérielle; M. système : maladies systémiques; Cancero : cancérologie; Orl-sto-Opht : pathologie ORL–stomatologique et ophtalmologique; Métab : pathologie métabolique; Endocrino : endocrinologie

     


    1 commentaire
  •  

    Gabrielle Roy

    1909-1983
    Femme de lettres québécoise


    Gabrielle Roy est née le 22 mars 1909 à Saint-Boniface au Manitoba. Elle fut institutrice au Manitoba jusqu'en 1937.

    En 1937, elle va étudier l'art dramatique en Europe. C'est durant son séjour en Europe qu'elle commence à écrire. Après deux ans, elle revient à Montréal et y demeure pendant dix ans.

    Elle connaît la notoriété dès son premier roman, Bonheur d'occasion. Écrit en 1945, cette oeuvre décrit la vie d'un quartier ouvrier de Montréal et remporte le prix du Gouverneur général et, en France, le prix Fémina (1947).

    Trois autres romans lui vaudront le prix du Gouverneur général: La Petite Poule d'Eau (1955), Rue Deschambault (1957), Ces enfants de ma vie (1977).

    Ses romans décrivent des situations et mettent en scène des personnages universels. Plusieurs de ses romans ont été traduits en plusieurs langues, notamment en russe.

    En 1969, elle se mérite le prix David et, en 1976, le prix Molson décerné par le Conseil des arts du Canada, pour l'ensemble de son oeuvre.

    S'étant mariée à Québec en 1952, elle y demeurera jusqu'à son décès, en juillet 1983.

    Elle a été la première femme admise à la Société Royale du Canada.

    votre commentaire
  •  

    William Faulkner

    1897 - 1962
    William Harrison Falkner
    Écrivain américain


    William Faulkner naît dans le Mississippi, aux États-Unis, le 15 septembre 1897. Très jeune, William est témoin des différences sociales entre Blancs et Noirs. Plusieurs personnages de ses romans sont forgés à partir des images de son enfance. À la Première Guerre mondiale, Il s'engage dans l'aviation canadienne, mais l'armistice est signé avant qu'il ait eu le temps de combattre. Après son mariage, il s'installe à Oxford, au Mississippi.

    Faulkner travaille comme journaliste lorsque le public découvre, en 1929, ses talents d'écrivain avec le roman Le bruit de la fureur. La majeure partie de son oeuvre décrit le Sud des États-Unis du début du siècle, le racisme et l'intolérance.

    On raconte que William Falkner a changé son nom de plume pour William Faulkner à la suite d'une faute orthographique d'un éditeur.

    En 1931, Faulkner réunit treize nouvelles et publie Treize Histoires. La même année, il écrit Sanctuaire, un roman à sensation. Tous s'accordent à dire que le roman Absalon, Absalon!, publié en 1936, est l'oeuvre la plus importante de Faulkner.

    William Faulkner s'installe quelque temps à Hollywood et travaille en tant que scénariste de films. En 1949, il reçoit le prix Nobel de littérature. À partir de 1957, il devient ''écrivain résident'' de l'Université de Virginie.

    William Faulkner décède le 6 juillet 1962.


    Quelques romans

    - Le Bruit et la fureur, 1929
    - Tandis que j'agonise, 1930
    - Treize Histoires (nouvelles), 1931
    - Sanctuaire, 1931
    - Absalon, Absalon!, 1936
    - Lumière d'août, 1938
    - Requiem pour une nonne (théâtre), 1951

    votre commentaire
  • Le mâle dominant du siècle

    Misez sur le traditionnel
    Le lundi 29 septembre 2003.

    Des mêmes auteurs...

    Dans la même rubrique...

    Dans la même rubrique
    Lire Henri de Fersan reste un exercice des plus amusants. Il représente cette nouvelle génération d'hommes, ceux de demain. Il y a un peu plus d'un an, sous forme d'humour nous vous présentions des portraits de machos. Puis plus récemment nous vous expliquions que les goujats étaient en recrudescence.

    Dernier édito de Fersan

     

    Il fait l'éloge de la femme traditionnelle. Celle qui sait : Couper du bois, cuisiner avec des produits frais, coudre, élever des enfants, celle qui refuse de travailler ou d'avoir sa voiture personnelle, etc...

    Henri est un jeune homme de 33 ans, issue de la droite extrême avec tout ce que cela comporte de préjugés et d'à priori. Néanmoins il est comme beaucoup de jeunes de sa génération (20/35 ans) déstabilisé par la vitesse de transformation de notre société. Ces hommes ont peur et pour se rassurer, ils militent dans un camp politique qui ne peut qu'augmenter leurs angoisses. Chaque fait divers est monté en épingle avec une loupe très grossissante.

    Qu'aurait été son début de vie si la femme, et sans doute sa mère, avait été soumise à l'obligation de demander l'autorisation de travailler à son époux ? En quoi une femme qui refuse de travailler est-elle admirable ? Il est clair que si l'on a pas de projets précis, pas métier qui nous tente, ne pas se lancer sur le marché du travail reste une solution. Si en plus on est financièrement à l'aise, cela aide considérablement !

    Il y a encore quarante ans, ici en France, beaucoup de femmes étaient obligées de rester à la maison sur ordre du mari. Ce dernier était le chef de famille, et dieu sait que l'homme aime être chef ! Etaient-elles heureuses ces femmes à qui l'on imposait un comportement stéréotypé ?

    Nous sommes complémentaires aux hommes, ça nous le savons, notre bon sens naturel nous le démontre tous les jours. Mais où est-il dit, écrit, légiféré que la femme a plus de penchants génétiques pour la cuisine, le ménage, la couture et autres tâches ménagères ? S'occuper des bébés, c'est un peu différent. Encore que les hommes nous prouvent qu'ils s'en sortent très bien avec les couches jetables. Evidemment, si la femme traditionnelle, très économe, refuse ce genre de produit, les hommes ne se battront pas pour laver les couches, c'est certain !

    Alors, socialement parlant pour reprendre une expression chère à de Fersan, pour la survie de l'espèce humaine féminine, doit-on laisser les jeunes hommes continuer dans leurs délires paranoïaques ?

    Pour un futur en guerre

     

    Lorsque l'on prend connaissance de l'actualité et que l'on observe de près les peuples qui sont en guerre que constate t-on ? Les pays qui détruisent la vie sont des sociétés patriarcales. Machiste serait un euphémisme. L'homme, le mâle a besoin de lutter pour le pouvoir, pour se mesurer, se comparer et se valoriser. Les guerres (ethniques ou civiles) sont pour eux un outil et un support formidable pour se faire valoir et démontrer qu'ils sont les meilleurs.

    Dans certain pays sous domination religieuse on voit même les femmes les encourager à aller se faire tuer. Ne pas les blâmer, ce sont des femmes en traditionnel !

    Quel recours ont-elles en dehors de cela ? Certaines ne peuvent être affranchies que si elles sont veuves. Pour d'autres en revanche c'est pire L'Etat de leur pays leur interdisant de travailler parce qu'elles sont des femmes, elles sont réduites à la mendicité.

    Alors doit-on soutenir ou combattre la nouvelle génération de mâle Cro-magnon ?

     

    Toutes celles qui rêvent de paix, de calme et de tranquillité, vont devoir jeter à la corbeille leur côté superficiel. Remiser au placard l'idée que dans chaque homme sommeille un prince charmant. L'homme n'est charmant que si l'est mis en difficulté ! Donc, elles vont devoir aussi remiser leurs tendances à l'attendrissement. Dorlotage et protection terminé. Puisqu'ils aiment le combat, donnons leur le goût de lutter pour nous garder.

    L'homme, le mâle est et a toujours été une petite chose fragile caché dans une masse musculaire. Il lui faut être rassuré sans cesse. Pour ce faire ; il aime trouver à sa place, ses chaussettes, son caleçon, ses tee-shirts, ses économies pour plus tard, sa femme à la maison quand il rentre du travail (s'il bosse à l'extérieur) sa maison bien rangée, etc... Mais ses hormones lui joue des tours, il faut qu'il domine pour compenser cette faiblesse !

    Ces quarante dernières années ont vu la progression de la parité en tous points. Si elle n'est pas respectée, c'est que ces messieurs font de la résistance passive.

    Avec l'apparition au grand jour d'hommes comme Henri, si d'autres lui emboîtent le pas, on peut prédire que dans vingt ans beaucoup de femmes aspireront au statut de veuves !

    Messieurs votre besoin de vous affirmer, pour la majorité d'entre vous, vous conduit tout droit vers votre tombe. Si vous parvenez à vos fins, et en cela les femmes de votre génération et de votre bord vous y aident, vous ne verrez peut-être pas grandir vos petits enfants.

    Les guerres sont coupables de beaucoup de fins de races ! En cas de guerre, la femme est toujours prise en otage. C'est ainsi qu'en Algérie il y aujourd'hui beaucoup de blonds aux yeux bleus. Qu'en Grèce (dominée 500 ans par les turques) il y a beaucoup de bruns aux yeux noirs, etc... Peut-être est-il temps de repenser votre idéologie ? Car ne croyez pas que vos femmes traditionnelles échapperont à vos ennemis. Bien au contraire ! Elles acceptent de par leur attitude de se mettre en première ligne. Et même si l'issue du combat vous était favorable, il vous faudrait accepter dans vos familles des enfants nés des viols. Car vous être contre l'avortement... Cette vision reste une fiction, il coulera beaucoup d'eau sous les ponts avant que votre idéologie ne s'impose, si elle s'impose un jour. Néanmoins, chaque fois que vous ou d'autres hommes et femmes de votre bord vous lancez des appels à la révolution ou la guerre civile, pensez à ce scénario... Vous qui redoutez le métissage, vos propos provocateurs, nous entraînent tout droit vers cette situation...

    Sauf à savoir les aigries de cinquante qui savent ce que le mot contraception veut dire !

    Les femmes des années soixante sont libres dans leurs comportements, leurs goûts et leurs choix. Oui, elles ne suivent plus leurs maris. Mais, ne sont-elles pas plus complémentaires que des femmes à l'ancienne (comme la baguette du même nom) ? Le fait de penser par elles-mêmes, d'être aussi autonomes, voir individualistes ne vous oblige t-il pas à vous remettre en question ? Est-ce cela qui vous gène ? Vous croyez-vous si parfait que vous n'ayez besoin de réajuster votre comportement ?

    Je l'écrivais récemment, être traitée en Déesse, quand on voit le sort réservé à ces dernières, que l'on observe leur façon d'agir et qu'on lit leur réflexion, il ne va pas falloir longtemps à toutes les autres femmes pour revendiquer le titre de Démon

    Je préfère être vu comme une pestiférée, voir une cinglée que d'être enterrée vivante. Je préfère ne jamais connaître le mariage, si celui-ci ne peut me garantir la tendresse et la complicité avec l'autre.

    Il y a des célibats qui valent largement la vie d'une femme mariée entièrement dévouée à son époux et ses enfants. La voie du sacrifice et de la dévotion n'étant pas exclusivement réservée aux femmes, ma générosité naturelle et naïve me pousse à vous demander de nous montrer l'exemple. Faites pour nous ce que vous voulez que l'on fasse pour vous. L'exemple vient d'en haut n'est-il pas ? Messieurs tiraient les premiers sur le chemin du Devoir. Commencez par assumer ne serait-ce que moralement les enfants que vous faites en dehors du mariage ! Cessez d'être des lâches ! Soyez des hommes simplement responsables !


    votre commentaire
  • GUERRIÈRE OU SAINTE

    Tu mets genoux à terre et tes yeux volent vers le firmament
    Reviens tu d'un long voyage de batailles si meurtrières
    Remercies-tu Dieu de t'avoir ramené en terre sans tourments
    Jeanne aurait certainement désirée t'avoir en héritière

    PASSION ET SOUMISSION

    Qui ne rêve de cette posture ou tu es femme soumise a l'élément
    De spectateur, on veut devenir maître vers tes yeux qui implorent
    Genoux à terre devant celui qui ordonne tu attends son tourment
    Faisant monter les désirs fous en l'âme du promeneur qui lui adore

    DÉSIRS OU FOLIES

    Devant cette femme j'aime penser à sa possession par mes désirs
    Ce corps mis en valeur sous le cuir et devenu folie a mes envies
    Que ne donnerais je pour embrasser cette peau la savourer à plaisir
    Sait elle qu'elle est pire tentation sous le sexuel écrin. J'en crie

    DÉSIRS A TROIS

    Tu sais belle que tu attires nos quatre mains vers ta peau exposée
    Comme nous aimerions partager avec toi cette caresse du désir
    Faire de toi complice ou soumise sous les plaisirs des cris donnés
    Alors nous cherchons dans tes yeux l'assentiment à nos envies

    TENTATION

    D'homme je deviens maître De femme tu deviens soumise a mes jeux
    Sade est mon ami, sauras tu être notre Justine aux jeux éternel du plaisir
    Par la mise en valeur de tes chairs, l'appétit est devenu vorace et feu
    Nous imaginons les pires luxures à donner en partage à ce corps en avenir
     Dps


    votre commentaire